En savoir plus sur www.parc-golfe-morbihan.bzh

Haut de page

logo damgan la roche bernard tourisme
logo golfe du morbihan vannes tourisme
logo baie de quiberon

LE COUTEAU

Le couteau est un mollusque aussi curieux que bon ! Il doit son nom à sa forme allongée semblable à un manche de couteau. Légèrement nacré et strié, le couteau possède deux coquilles reliées entre elles qui protègent son corps mou. À l'une des extrémités on trouve sa petite tête atrophiée et à l'autre, un pied puissant à ventouse lui servant à forer le sable.

Comme tous les bivalves, le trou du couteau forme un "8". En versant un peu de sel dans cet orifice, le faire sortir de sa cachette est un jeu d'enfants ! Mais attention, le couteau a plus d'un tour dans son sac. Lorsqu'un prédateur le saisi par la tête, il préfère s'en détacher pour pouvoir s'échapper dans le sable.

La chair blanche du couteau est ferme et goûteuse. Cuits à la plancha, à la poêle ou gratinés au four, ils offrent une multitude de possibilités. Comme pour les palourdes et les coques, on n'oublie pas de les faire dégorger dans l'eau salée avant de les cuisiner.

Le saviez-vous ?

Certains pensent qu'on utilise du sel pour tromper le couteau en lui faisant croire que la marée monte.

En réalité, il sort de sa cachette car la concentration de sel est devenue trop importante pour lui.

Taille minimale autorisée

Pêcher le couteau

Quantité autorisée par personne

5 douzaines

   La pêche au trou

 

Utilisée par les anciens depuis longtemps, cette technique "douce" de pêche à pied consiste à ramasser des coquillages sans utiliser d'outils susceptibles d'abîmer les milieux naturels.

Pour pêcher le couteau, on recouvre son trou de sel. Dès qu'il sort, on le saisi fermement par sa coquille et on tire délicatement pour ne pas arracher son pied musclé.

  L'astuce du pêcheur

Si vous voulez que ce petit mollusque sorte de sa cachette, vous devrez faire preuve de discrétion et évitez de faire de l'ombre au-dessus de son trou.